Avantages (CH)

Dans une démocratie, la politique (réglementation et mise en œuvre) doit correspondre à la volonté du peuple. Si la politique change, les citoyens doivent pouvoir s’adapter au moyen de référendums.
Les référendums obligatoires sur les initiatives citoyennes présentent également de nombreux avantages, selon l’exemple suisse. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans le livre Démocratie Directe de Jos Verhulst.

1. Plus petit écart entre citoyen et politique
Les votations organisent et révèlent finalement l’expression de la volonté des citoyens de façon extrêmement objective, claire et précise, projet par projet.

2. Diversité des opinions de la population
Les résultats des votations peuvent faire apparaître des concordances ou discordances entre régions, communautés, langues, religions, sexes, tranches d’âge, zones urbaines et rurales, tranches de revenu, secteurs professionnels, …. Les débats ne sont pas réduits à des confrontations réductrices entre des blocs gauche-droite, entre communautés, etc.

3. Qualité des projets
Comme chaque projet peut être soumis au vote du peuple, les élus veillent à élaborer des projets plus réfléchis, plus durables. Ils veillent à obtenir un haut niveau de consensus, de transparence et de clarté. Ils redoutent tout rejet par le peuple lors du référendum ou tout lancement d’une initiative contraire à leurs vues.

4. Légitimité
Les projets sont approuvés de façon objective par la population.
De plus, les droits politiques dévoilent les limites de la légitimité des représentants du peuple sur un certain nombre de questions. Enfin, ils peuvent révéler des rapports de force qui n’existent pas au Parlement.

5. Harmonie sociale
Qui va manifester contre la volonté clairement exprimée du peuple?

6. Vie politique plus ouverte
La vie politique est ouverte aux minorités et aux majorités non organisées.

7. Processus d’éducation permanente
Le citoyen s’informe, mène une réflexion critique par rapport à des projets concrets, dans un cadre de débat contradictoire, et décide de façon responsable lors de la votation.

8. Bonne gestion
Le peuple rejette typiquement tout impôt nouveau qu’il estime non justifié.
Dans le cadre de mesures d’assainissement financier, le peuple peut choisir entre soit des mesures réduisant les charges soit une augmentation d’impôt équivalente.
https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/20132788/index.html#a66
Lorsqu’une demande d’initiative doit entraîner de nouvelles dépenses ou la suppression de recettes existantes mettant en péril l’équilibre financier, les autorités publiques peuvent compléter l’initiative en proposant de nouvelles ressources, la réduction de tâches incombant à l’Etat ou d’autres mesures d’économie.
https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19070006/index.html#a33

9. Répartition du pouvoir
En Belgique, les élus exécutent les directives des partis. Le pouvoir est très concentré.

En Suisse, lors des votations, même avec une participation plancher de 35% des suffrages, ce sont au niveau fédéral plusieurs millions de citoyens qui s’expriment librement, après plusieurs mois de débats.

10. Diminution du rôle des lobbyistes
La population peut parfaitement rejeter une décision votée à la majorité par les autorités.

11. Corruption faible
Corrompre des représentants élus a moins de sens car c’est le peuple qui prend les décisions.

12. Plus grand bonheur national brut
80 % des suisses se déclarent satisfaits de leur système. Les votations donnent lieu à des débats qui permettent au peuple de former son opinion. In fine, c’est le peuple qui décide.

SHARE